Annie Cosseau EI
Thérapeute Psycho comportemental et Transpersonnel
Psychopraticien (Hors cadre réglementé)
Conseillère en Relations Humaines et Développement Personnel
Thérapeute Psycho comportemental et Transpersonnel
Psychopraticien (Hors cadre réglementé)
Conseillère en Relations Humaines et Développement Personnel
Annie Cosseau EI

LA ROCHELLE

A qui j’adresse la facture ?


Questionnements d’une mamie (victime indirecte, collatérale mais victime tout de même) de violences conjugales sur sa fille et ses petits enfants, avec mes commentaires à la suite de chaque questionnement…  Donc lorsqu’elle m’a dit à qui j’adresse la facture j’ai aussitôt eu envie d’écrire…

« A qui j’adresse la facture ? A l’état, à tous les intervenants dans son dossier, à toutes celles et ceux qui ont menti ou/et non agi, merci de me dire pour que cet envoi soit le plus rapide possible…et porte ses fruits »

La CIIVISE chiffrait https://www.ciivise.fr/wp-content/uploads/2023/06/Avis-Le-cout-du-deni_VFpdf-1.pdf il y a peu de temps,  les conséquences des violences sexuelles pour la société : alors comme je voulais faire cet article depuis longtemps pour partager cette question… (même si j’ai déjà évoqué ces conséquences dans  certains de mes articles)

 « Ma fille a été déboutée de sa demande d’ordonnance de protection …avant 2019 certes… » : on peut s’apercevoir qu’il y a un avant et un après 2019 dans le traitement de ces dossiers

« Elle n’a pas été protégée et j’ai dû et dois la protéger encore lors des droits de visite et d’hébergement, lors des convocations administratives où elle est convoquée  en même temps que l’agresseur, etc…  : frais occasionnés : perte de temps de travail donc de chiffre d’affaires/salaire, et frais de trajets : dois-je/puis-je faire le total  ? » : quid de la protection de ces victimes ?

« Et les frais de déménagements qu’elle a eus  et pour lesquels je l’ai aidée : je les rajoute ? (mon temps, les ouvertures et fermetures de compteurs, les cautions, les frais de déménageurs, etc…) » : eh oui  pas de reconnaissance des violences (classement sans suite) = aucune aide

« Et les frais d’avocats ? Surtout pour des procédures   anormales/abusives ? » : En effet les procédures sont longues, nombreuses et coûteuses : toutes les personnes  ne bénéficient pas de l’aide juridictionnelle.

« Et les dysfonctionnements dans son dossier qui ont abouti à une condamnation financière vis-à-vis de ma fille ? » :  Si si c’est possible…voire…   https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/avocate-denonce-manquements-judiciaires-enfance

« Et l’énergie déployée pour  se faire entendre auprès d’associations, d’institutions, etc… ainsi que les appels téléphoniques, les frais postaux, etc… » : oui oui il y a les effets d’annonce et la réalité…rarement en adéquation

 « Et les affaires volées qu’il a fallu racheter  ? Enfin… non restituées… "    C’est pas la même chose ?   (Sans compter celles qui ont une valeur émotionnelle, personnelle…) : pourtant dans les jugements il est souvent noté que la restitution des affaires personnelles doit être faite : mais qui fait respecter cela ?

« Et le fait qu’aucune liquidation de biens n’ait été faite ? C’est normal ? Elle a donc tout perdu… » : Y a pas de loi pour les protéger ? Dans un divorce il y a bien  partage des affaires achetées en commun non ? Surtout si il n‘y a pas de contrat de mariage ? Aurais-je rêvé d’une telle loi ?

« Et pour les calomnies/diffamations vis-à-vis d’elle, de tiers voire de la famille sans que rien n’ait pu être entrepris… ? » : oui les femmes s’entendent dire il faut se taire, ne pas l’énerver (ben voyons…), etc… y compris par des figures d’autorité (sinon cela peut être pris pour de l’acharnement…)

« Ma fille est handicapée à vie maintenant. Handicap  occasionné par les violences : à combien on chiffre un membre ? Et les  maladies occasionnées par ce handicap ? Et les frais subis ? Et à combien se chiffrent   les douleurs ? Et à combien  les incapacités à faire des actes du quotidien ? » : Alors oui elles ne meurent pas toutes tout de suite…Et les expertises ne sont  pas demandées, même lorsque la victime les souhaite et demande comment faire à son conseil qui n’en veut souvent pas de ces expertises … ou  si par bonheur  elles le sont qui les fait ? Et serviront-elles ?

« Et les soins, opérations ? » (pour ces maladies qui s’ensuivent et qui arrivent malheureusement très, voire trop souvent dans un tel contexte)  : qui veut la facture ? 

«  Et la garde des d’enfants, et quand elle est convalescente  comment je fais pour faire tourner la maison ?"  : Elles peuvent rarement se  payer une aide : donc si  elles ont encore de la famille ou des amis (qui ont eu le courage de rester) elles leur demandent…sinon que se passe t’il ?  

« Mes petits enfants n’ont pas été protégés et ne le sont toujours pas : ils ont des problèmes psychologiques entre autres : séances diverses et frais de trajets réguliers…et comment je  compte tout cela moi ? » : hormis les factures des professionnels … les compiler, garder…au cas où peut-être un jour lointain…car oui il ne faudra en plus mentionner à aucun moment que c’est en raison de violences (puisque pas reconnues…) qu’ils sont dans cet état là…alors comment le professionnel pourra comprendre et agir en conséquence ? Et bien sûr ce sera de la faute du parent qui a la garde des enfants …et la boucle est bouclée…

 « Et les conséquences des violences sexuelles passées et actuelles on fait  quoi ? » : ce sont des symptômes/comportements pour lesquels il y a des traitements à donner…quand on  trouve les bons professionnels (Mais dans une maladie on éradique la cause et on traite non ? mais là…on ne peut éradiquer la cause alors comment traiter ?)

« J’ai peur qu’il continue de … mais comment faire ? » : ben comment répondre qu’il n’y a rien à faire ? Enfin que normalement il y a des choses à faire… mais que les demander peut s’avérer  dangereux…

« Et comment fait-elle pour changer de travail ? Car … » : Oui une changement d'activité professionnelle n’est jamais facile et de plus c’est un deuil d’une situation avant  tout, et un « combat »  à mener en parallèle…surtout lorsque les différents acteurs ne se précipitent pas à trouver des solutions… 

« Et pour sa retraite future  et pour la mienne, puisque je ne peux pas travailler ? » : retraites imputées forcément…on vous a pas déjà dit que les retraites des femmes pâtissent aussi des évènements familiaux ?

« … mais déjà si tout cela était remboursé, payé… » : que faudrait-il pour que cela soit le cas c’est-à-dire que ces frais soient payés, pris en charge ?  Une reconnaissance des faits initiaux c’est-à-dire un jugement et pas un classement sans suite, non ?…à moins que vous ayez d’autres solutions à proposer ? Des prises en charge globales aussi…

Alors cette mamie, cette maman sont une parmi  bien d’autres, les situations sont certes différentes mais avec beaucoup de  points communs entre elles…

Vous êtes une maman, une mamie confrontée à ces problématiques : vous souhaitez en parler ? 

Vous souhaitez rencontrer une professionnelle,  maman/mamie de surcroît

ET elle aussi concernée/impliquée par ces problématiques :

donc à même de vous comprendre et de… tout comprendre ?

Alors contactez moi…

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Envoyé !

Derniers articles

Ambassadrice HOUJO

Qu’allez-vous trouver sur ce blog ?

Que puis-je vous apporter ?

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion