Annie Cosseau EI
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel
Thérapeute psycho comportemental et transpersonnel
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel
Thérapeute psycho comportemental et transpersonnel
Annie Cosseau EI

LA ROCHELLE

Violences post conjugales : précisions

23 Mai 2022 Annie Cosseau - Développement Personnel Actualités

Les violences post conjugales sont les violences faites :

                après la séparation ou/et le divorce d’un conjoint violent.

Celles-ci peuvent prendre différentes formes sur l’ex ou future ex conjointe comme je l’ai déjà écrit dans mes précédents articles.

ET aussi sur les enfants eux-mêmes pour se venger et de leur mère et se venger d’eux.

Ces vengeances peuvent se traduire par :

  • Des violences physiques : brûlures, gifles, dents cassées, etc…
  • Des violences psychologiques (chantages, terreurs, menaces, abandons …)
  • Défaut de soins : absence  de médication, absence de visite médicale, etc…
  • Des violences sexuelles : attouchements, exhibitionnisme, pornographie, etc…
  • Des VEO (violences éducatives ordinaires) : humiliations, aucun repère donné, nourriture inadaptée, etc…

Voire de ces différentes manières simultanément : si si c’est possible voire courant…

Rendant ainsi dans certains dossiers (vu dans un dossier très récemment) : des victimes réelles  devenues  coupables de faits imaginaires, montés de toutes pièces sur du vent, des complaisances, des attestations mensongères, des dénonciations calomnieuses, des absences de signalement, etc…

LOGIQUE puisque ces hommes qui sont violents avec leur conjointe sont des violents avant tout et ne supportent pas :

  • aucune contrainte de quelque nature qu’elle soit
  • de ne pouvoir contrôler celles et ceux qu’ils considèrent comme leur propriété, (eh oui pour eux les enfants et la conjointe sont à eux…) : on est dans la domination
  • la frustration qui les met très en colère voire hors d’eux
  • la contradiction qui les renvoie à leurs incohérences, à leurs mensonges : insupportable pour eux (et leur image alors ?)
  • que les choses, les situations ne correspondent pas à leurs scénarii qu’ils prennent pour des réalités… (délires de personnalités dysfonctionnantes)
  • que leur folie ne devienne pas celle de leur conjointe et de leurs enfants…malheureusement parfois ils peuvent parvenir à rendre folles les personnes auxquelles ils s’attaquent

Alors s’ils sont cautionnés (eh oui comment appeler autrement le fait que la société ne les juge pas, ne les condamne pas systématiquement sous différents prétextes alors que pour certains ils ont avoué une partie de leurs délits…) et cela est courant…trop courant…

Alors il ne faut pas s’étonner que ce manque de prise en compte de la parole des victimes

entraîne des drames tels des féminicides, des suicides, des meurtres psychiques, etc…

Comment aider ces victimes qui subissent en permanence du stress traumatique multiple, complexe et souvent chronique (plus de 6 mois) ?

 


Articles similaires

Derniers articles

Nouveau logo

Quand vous avez TOUT perdu… Que reste-t’il encore à perdre ?

A toutes les petites filles victimes de violences

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion