Annie Cosseau EI
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel
Thérapeute psycho comportemental et transpersonnel
(Psychopraticienne)
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel
Thérapeute psycho comportemental et transpersonnel
(Psychopraticienne)
Annie Cosseau EI

LA ROCHELLE

Le triangle de Karpman serait l’explication à toutes les relations conflictuelles…

25 Juil 2022 Annie Cosseau - Développement Personnel Maltraitances

Je viens de lire un post qui m’a fait frémir. Ce post évoquait  des personnes se sentant victimes dans leur couple, et qui seraient à l’origine de leurs problèmes relationnels dans leur couple voire   les seules responsables,   et qui donne en argumentaire  des éléments sur le triangle de Karpman.

Or,  ce sont les argumentaires qui sont régulièrement servis par les auteurs  de manipulations, d’emprise. C’est pourquoi, côtoyant  et accompagnant des victimes qui ne supportent plus d’entendre ces explications, ce post m’a heurtée et me fait réagir. Je comprends la colère de ces personnes de ne pas être entendues et comprises, voire culpabilisées ce qui est récurrent.

De plus, il a été démontré que ce fameux triangle de Karpman, issu de l’analyse transactionnelle (AT), a bien sûr des limites et qu’il est régulièrement utilisé par les pervers narcissiques et autres personnalités toxiques.

Dans le triangle de Karpman,  les protagonistes jouent un jeu de rôle différent selon les moments ce qui n’est pas le cas dans l’emprise.

Dans l’emprise, le pervers, personnalité toxique, est toujours le dominant même s’il essaie de se faire passer pour la victime.

Il y a donc confusion entre le fonctionnement du pervers et le jeu du triangle de Karpman où chacun des protagonistes joue un rôle différent en fonction des situations.

Précisons que  dans l’emprise il y a plusieurs stades :

  • La phase de tension
  • La phase d‘agression
  • La phase d’excuse
  • La phase de réconciliation  

Et le cycle revient en s’accélérant et en  augmentant en  intensité. Il se caractérise par 3 manières différentes :

  • 1ère  étape : altercations passagères
  • 2ème étape : violence où seuls parfois quelques intimes sont témoins
  • 3ème étape : jeu public avec dégâts matériels et  physiques (y compris judiciaires)

 

Dans ces  cas d’emprise,  le triangle de Karpman ne sert à rien sauf à culpabiliser les victimes déjà suffisamment impactées (culpabilité, honte, etc…).

 

Je vous invite à lire le livre de Marie-France HIRIGOYEN : Femmes sous emprise

 

 

Alors ne confondons pas tout,

Surtout si nous voulons aider

Les personnes victime d’emprise à en sortir

 


Articles similaires

Derniers articles

Pour votre sécurité charte déontologique et CGV

Qu’allez-vous trouver sur ce blog ?

Pack nouveau départ

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion