Annie Cosseau EI
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel
Thérapeute psycho comportemental et transpersonnel
(Psychopraticienne)
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel
Thérapeute psycho comportemental et transpersonnel
(Psychopraticienne)
Annie Cosseau EI

LA ROCHELLE

Violences et maltraitances comme mode de fonctionnement

01 Août 2022 Annie Cosseau - Développement Personnel Maltraitances

Dans les violences conjugales/intrafamilialesles pères violents sont incapables de mettre l’intérêt de leur enfant au-dessus de la haine qu’ils éprouvent pour la mère. (Je ne parle pas là de conflits mais de violences).

Alors, ils sont prêts à tout y compris à détruire les enfants issus de leur union ou/et d’une précédente union de leur ex partenaire de toutes les manières possibles pour briser celle-ci.

Voir le tableau en illustration de mon article sur lequel je pose la question de savoir qui est le bon parent en fonction de certains critères.

Ces listes ne sont bien sûr pas exhaustives des actions possibles…

Et comment prouver que vous êtes le parent sain ? En produisant des attestations de professionnels par exemple : faut-il que ceux-ci veuillent bien attester de ce qui leur est possible d’attester ou bien qu’ils ne soient pas soumis à du chantage, des menaces de la part du parent malsain…si si c’est possible hélas…et difficile à prouver car ils vont vous le dire au mieux mais pas l’écrire ni déposer plainte.

De plus, faut-il encore que le parent sain puisse produire ses attestations, ses preuves, ce qui n’est pas toujours le cas…d’ailleurs parfois  certaines pièces pourtant fort importantes ne sont pas produites et où il n'en est nullement fait état ni dans les conclusions ni dans le mémoire en défense…

Certains  parents violents  produisent un nombre impressionnant d’attestations inadaptées voire mensongères, sur des faits les concernant et n’ayant rien à voir avec la raison qui vous amène devant un tribunal. Pourtant, il y a une petite phrase sur le CERFA n°11527*03, qui est le document adéquat à remplir par les témoins, qui dit que « Est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende le fait d’établir une attestation ou un certificat faisant état de faits inexacts ». Il faut en être bien conscient avant de remplir ce document ! Enfin à priori…

Et que peuvent les mères pour protéger leurs enfants ? Car même si elles en ont la garde le plus souvent, il suffit de quelques jours seulement :  pendant les vacances ou/et les week-ends de droit de visite et d’hébergement (DVH) et des appels téléphoniques chaque semaine du parent violent et manipulateur  (on trouve cette obligation dans certains jugements)  pour faire des dégâts importants sur les enfants : et là pas de trace ni vu ni connu hormis ce que racontent les enfants : ce qu’il va s’empresser de leur faire oublier de gré ou de force…(eh oui la terreur cela marche bien sur les enfants je le constate régulièrement…)

Et les enfants dans tout cela ? Ils souffrent, ils souffrent de voir leur mère souffrir, ils sont brisés de différentes manières : combien d’années doivent ils souffrir avant d’être écoutés, entendus et aidés ? Eh oui car cela peut durer des années avant qu’un ou plusieurs adultes réagissent véritablement c’est-à-dire en faisant le nécessaire et ce malgré ce que peuvent faire, tenter les adultes bienveillants  autour des enfants maltraités pour les protéger (y compris dépôts de plaintes, appels aux associations, aux professionnels, etc…) .

Quand va-t-on comprendre qu’un enfant ne doit pas être remis entre les mains de son parent violent ?  (et là je ne parle pas des violences éducatives ordinaires : on est plusieurs crans au-dessus dans mon propos).

Si rien n’est fait pour un enfant dans un tel contexte alors lui aussi devient violent, menteur, pervers, etc… et ainsi plutôt que d’arrêter la spirale infernale on la nourrit.

Alors vous me direz que des femmes aussi sont malsaines, violentes :  je suis d’accord. Par contre, je vois beaucoup plus de femmes victimes que d’hommes dans ma pratique et les statistiques concernant les parents toxiques dans les violences conjugales sont également aussi sur ce constat.

Alors que faire pour que cela cesse ?

Que la société et ses institutions arrêtent de se voiler la face, ouvrent les yeux et condamnent ces êtres violents  et pervers sans se tromper de cible.

Pourquoi je dis cela ? Car souvent les victimes, mal défendues, passent pour des folles (eh oui cette ficelle est toujours d’actualité) ou des coupables (les mères sont forcément fautives de…de tout), car les auteurs de ces faits savent bien nager en eaux troubles et ont des réseaux, des moyens pour s’en sortir sans compter que peu de professionnels concernés, à tous niveaux,  sont formés à ces problématiques.

 

On en parle ?

Vous souhaitez venir me voir en consultation ?

Vous souhaitez une formation, information, sensibilisation sur cette thématique ?

 


Articles similaires

Derniers articles

Pour votre sécurité charte déontologique et CGV

Qu’allez-vous trouver sur ce blog ?

Pack nouveau départ

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion