Annie Cosseau
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel

LA ROCHELLE

Actualités

Définition : toute personne qui a subi un préjudice physique ou moral

Et quel est le mot qui  désigne une personne qui a subi un préjudice physique ET moral ET professionnel ET  financier : eh bien il n’existe pas mais il faut l’inventer car oui on peut être victime de tout cela à la fois !

Mais on est en France me direz-vous, pays des droits de l’homme, pays européen, et en 2017 …mais pas le pays où règnent forcément les droits  des femmes…ni ceux des enfants : serait-ce qu’ils ne sont pas encore considérés comme des Hommes donc des êtres humains ? (rappelez-vous :  le droit de vote des femmes date de 1944 en France…pas vraiment les premiers)

Ma prose est caustique mais je vous invite à y réfléchir : regardez le site change.org par exemple vous pourrez constater avec, entre autres, la pétition de Cécile CARRE…que les droits des enfants à venir ne sont pas totalement préservés  et qu’il est difficile de les faire reconnaître comme victime.

Pour les femmes également il est difficile de se faire reconnaître comme victime (voir la pétition d’Anna CIRCE) et pour toutes celles atteintes par les violences conjugales dont on parle peu ou…pas.

Se faire reconnaître comme victime participe à la reconstruction de la personne, mais plus facile à dire qu’à obtenir !

Surtout ayez un bon réseau familial ou/et amical…voire associatif (selon les associations) c’est plus sûr pour trouver de l’aide car vous en aurez besoin.

Et si possible, si vous êtes victime, enfin pas trop quand même faut pas exagérer, assurez vous de pouvoir vous déplacer sinon ce n’est pas la peine de demander… juste l’horreur quoi !  Et  assurez-vous également de n’avoir rien besoin, surtout en période estivale, ou en fin d’année car là ce sera l’apothéose !

Et de surcroit ayez un tempérament fort, battant !

Alors là muni(e) de tout cela vous pourrez tenter de  faire reconnaître le fait que vous êtes une victime !

Puis ensuite vous pourrez entamer le parcours du combattant : non le terme n’est pas inapproprié il faut juste le savoir dès le départ.

Malgré ce tableau pas très réjouissant ne vous laissez pas faire et agissez autant que possible :

                 ne restez surtout pas isolé (e),

                 parlez,

                 ne gardez pas en vous votre souffrance

                 ayez toujours confiance en la vie !

Vous en sortirez grandi (e), avec une meilleure estime de vous, mais pas aussitôt, car vous commencerez par ressentir de la honte, de la colère, de la culpabilité, de l’injustice, de la  hargne et ce en fonction des moments. C’est un processus normal.

Après la reconnaissance on non du statut de victime, et surtout si vous n’êtes pas reconnu en tant que tel,  n’hésitez pas à vous faire aider par des professionnels : c’est indispensable à votre santé et à votre bien être !

Ces professionnels vous amèneront à vous reconstruire progressivement car vous aurez besoin de parler, d’échanger, de comprendre, etc…

Il faudra du temps mais c’est un temps nécessaire à votre reconstruction, pour entamer une nouvelle vie pleine de potentiels, de sérénité,  de joie retrouvée….

 

Bon courage

Et ne vous laissez pas arrêter au premier obstacle !


Articles similaires

Derniers articles

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion