Annie Cosseau
Conseillère en Relations Humaines
Développement Personnel

LA ROCHELLE

Actualités

Le titre de cet article  est provocant et dérangeant à la fois. Comment penser qu’un enfant puisse être un manipulateur ?

Effectivement un enfant n’est pas de prime abord manipulateur : un enfant est plutôt aimant, empathique, etc… même s’il a besoin à certains moments de «manipuler» pour construire sa personnalité. (Il y a des différences énormes entre utiliser des stratagèmes ponctuellement pour obtenir quelque chose et la véritable manipulation dont je parle ici).

Pourtant, certains enfants, et oui cela existe, sont manipulateurs. Ces enfants sont des enfants meurtris, souffrants, perdus, et surtout eux-mêmes manipulés par un (ou des) parent toxique.

Comment  est-ce possible ?

Dans certaines situations de séparations conflictuelles, je pense particulièrement aux  situations de  violences conjugales (cas extrêmes) où les enfants sont des victimes collatérales  insuffisamment prises en considération et non protégées.

(Je ne parle dans cet article que du cas le plus fréquent où les enfants sont confiés au parent non violent mais il existe aussi malheureusement la situation des enfants confiés au parent malsain dès le départ quelqu’en soit la raison).

Ces enfants ont vu, ont entendu, ont participé aux violences, ont subi des violences psychologiques et/ou physiques : ce n'est pas rien et c'est très traumatisant.

Alors quand la séparation des adultes a lieu, pour eux, il s’agit d’un bouleversement supplémentaire, d’un tsunami interne car tout leur monde s’effondre, même s’il n’était pas le meilleur pour eux.

Que se passe-t-il alors pour eux ?

Ils sont ballotés dans des situations qui les dépassent et souffrent de ne plus pouvoir voir l’un des parents même si celui-ci était toxique à leur encontre.

Alors s’enclenche pour eux, par le parent toxique, et en raison des visites dues à l'autorité parentale conjointe,  un engrenage de violences supplémentaires car ils deviennent des otages du parent toxique. Tout est utilisé pour procéder à des  «lavages de cerveau» : c’est tellement facile auprès des enfants…  Après la compagne (ou quelquefois le compagnon), les enfants…

Comment se manifestent  les manipulations des enfants ?

Ces manipulations se manifestent par :

  • du déni,
  • des mensonges,
  • des secrets (exemples de secrets : les personnes rencontrées, les activités faites avec l’autre parent, etc…) sous prétexte de préservation de la vie privée mais l’inverse n’est pas respecté,
  • fatiguer le parent qui a obtenu la garde de différentes manières (exemples : faire des bêtises sciemment, ne pas écouter les consignes, réveiller le parent en pleine nuit, s’accaparer la parole en toutes circonstances, entraîner le ou les autres membres de la fratrie à faire comme lui, espionner l’adulte, etc…),
  • faire du bruit (exemples : en montant le son de la télé, en criant à l’intérieur  du logement, en  hurlant lors de sorties à l’extérieur, etc…)
  • ne rien faire pour les autres (ex : ne mettre que son couvert, ne rien partager, etc..)
  • raconter au parent toxique, en arrangeant la vérité ou en rajoutant ou en omettant des éléments, ce qui se passe chez le parent ayant obtenu la garde,
  • raconter à qui veut l’entendre : personnel soignant, enseignant, tout adulte extérieur ayant  une oreille attentive, etc… sa vie en ajoutant ou en modifiant ce qui l’arrange et qui soit conforme au souhait du parent toxique,
  • saboter toute tentative de moment joyeux, de sortie par des réflexions et des comportements hostiles ou inadéquats,
  • insulter et répondre mal aux adultes,
  • se renfermer dans son monde imaginaire,
  • intimer ses choix et donc devenir le dominant (modèle du parent toxique)
  • etc…

A quelles fins ?

Toutes ces manipulations ont pour but de plaire au parent toxique afin d'obtenir ce que celui-ci a promis même s’il ne tient jamais sa promesse (exemples : achats de jeux, sorties, voyages, récupérer la garde de l’enfant, etc…)  par peur des représailles (Il suffit d’écouter l’enfant et de  l’observer : il a peur du parent toxique),  et aussi par une certaine forme de loyauté surtout si le parent s'est beaucoup plaint,  s'est confié à son enfant et a beaucoup pleuré dans le giron de l'enfant en se faisant passer pour la victime.

C’est pourquoi ces enfants doivent être suivis par des professionnels très au fait de ces personnalités toxiques/perverses car sinon le professionnel se fera ou manipuler ou/et dominer par l’enfant.

C’est ainsi que des parents sains passent aux yeux des professionnels, insuffisamment avertis de cette problématique, pour des parents toxiques, pervers : ainsi la réalité est  renversée et le véritable parent malfaisant peut continuer son œuvre de destruction en toute impunité. Première étape avant toute action pour récupérer la garde des enfants... 

Le but est bien de détruire par TOUS moyens, y compris  les plus sordides (et là l'imagination n'a pas de limites)…pour les besoins de sa cause… 

Quels sont les perdants ?

Les enfants : par leurs comportements et leurs problèmes de santé engendrés par la situation

L’adulte sain : qui ne parvient pas à protéger son enfant, qui souffre et développe des pathologies plus ou moins lourdes

La société : qui subit les coûts directs et indirects des prises en charge des enfants et des adultes sains

Quels sont les gagnants ?

Le parent toxique

N’avez-vous pas l’impression que la balance est déséquilibrée ?

 


Articles similaires

Derniers articles

Inscription à la Newsletter

Envoyé !

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion